Piero Macola et Alain Bujak à Luynes

14 avril 2016


Mercredi 2 Mars 12:00, Alain Bujak, Piero Macola et Maxime Arnaud arrivent devant l'établissement pénitentiaire d'Aix en Provence. Après un rapide repas au mess de l'établissement, quelques conseils et consignes pour entrer à l'établissement, non sans une certaine inquiétude, nous voilà au coeur d'une prison. Premiers contact avec les 6 participants.


D'emblée les remarques arrivent et les questions aussi. Une seule personne du groupe n'a pas lu la BD. La période contemporaine liée à cette histoire intéressent les participants. Le grand-père d'un des lecteurs a été tirailleur. Quelle est l'origine de cette histoire ? Comment travaille ce duo d'auteurs ? Avez-vous des nouvelles d'Abdesslem ? Des questions et des remarques sur la temporalité de la BD, l'angle intimiste choisi dans ces périodes de guerre, les détails réalistes, le rythme de l'histoire. L'atmosphère se détend peu à peu, des rires fusent. Nous ne sommes plus en prison mais suivons la vie du Tirailleur. Une image est évoquée, forte, l'attente derrière la porte au foyer n'est pas si éloignée de cela que celle d'un détenu qui attend l'ouverture de la porte de sa cellule pour rencontrer les auteurs venus à eux. Piero Macola nous montre ses croquis, les essais qui préexistent à la BD finale. Alain Bujak sort son album de photos.

16:00, c'est déjà la fin de la rencontre. Le temps paradoxal est passé trop vite... A. retardataire montre avec fierté les dessins qu'il a réalisé pour le Prix Littéraire. Piero et Alain regardent ces productions avec attention. Les grilles se referment sur ceux qui vont rester tandis que nous rejoignons la voiture, emportant avec nous les bruits des portes, la rumeur des conversations, les cris qui fusent dans cet univers de béton. Rencontre réciproque dans l'échange des points de vue, la richesse des idées partagées autour d'une BD qui raconte la vie d'un de ces nombreux acteurs oubliés de l'histoire du XX° siècle...
Tags : rencontre, lecture, écriture, Avis, auteurs
les auteurs | Posté par Jean Garcin

COMMENTAIRES

Aucun commentaire pour ce post.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *
Pseudo *
Email *
Commentaire *